Suivez les rendez-vous incontournables B2B


Pour aller plus loin, inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir tous les mois, les articles les plus lus et les rendez-vous incontournables

En 2017, à quoi ressemble un prospecteur en B2B ?

 

commercial 3.0

 

En 2017, un nouveau type de commercial prend le pouvoir. Qui est ce prospecteur d’un nouveau type ? Quels outils exploite-t-il ? Quelle méthode adopte-t-il ? Portrait.

Les prospecteurs 3.0 ne sont pas si différents des commerciaux habitués à prospecter « dans le dur ». Leur objectif reste le même : conclure des ventes. Seulement, ils ont adopté une nouvelle méthode de prospection, un nouvel état d’esprit en accord avec les outils technologiques à leur disposition. Par le passé, les commerciaux étaient dans une logique où le secret consistait à réaliser un maximum de volume, quitte à ne signer que 25 % ou 30 % des prospects. Aujourd’hui, nous sommes entrés dans une approche chirurgicale.

 

Prospection commerciale : maîtriser son effort

 

En 2017, les prospecteurs ne peuvent plus se permettre de s’adresser à un public trop large. Les marchés sont de plus en plus concurrentiels, avec des leaders de plus en plus puissants. Les challengers doivent donc se concentrer sur les cibles qui leur donnent les plus grandes chances de transformation. Ils sont comme des sportifs de haut niveau qui doivent gérer leurs efforts et se concentrer sur les disciplines dans lesquelles ils ont le plus de chances de médailles.

Le secret de leur succès dépend de la maturité des leads et de leur bonne segmentation. Il ne faut pas poursuivre un lead dont le degré d’engagement est trop faible ou démarcher ceux qui ne sont pas réellement dans le cœur de cible de l’entreprise. Parfois, cela aboutit à des ventes, mais elles sont trop peu nombreuses pour compenser le temps perdu à les conclure. Car les commerciaux ne sont plus focalisés sur les seuls prospects, ils ont aussi des clients à suivre. Des clients qui pourraient devenir leurs premiers ambassadeurs.  En appliquant ces préceptes et en recentrant notre prospection, nous sommes ainsi parvenus à un taux de transformation de 57 % !

 

La boîte à outils du prospecteur 3.0.

 

Pour mieux cibler les prospects, le pré-requis consiste à s’équiper d’un CRM bien segmenté, avec des champs d’information pertinents et des données à jour. Sans cela, rien n’est possible. Le logiciel peut être nourri grâce à l’acquisition de données orientées sociétés et contacts, comme le propose, par exemple, Corporama.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CO efficience

Co-Efficience fait le choix de coupler INES CRM à la base de prospection Corporama. « Le gain de temps est considérable : en un clic, nous remontons toutes les informations à jour sur les sociétés ciblées, sans avoir à saisir ou ressaisir les données. Nous pouvons désormais tous nous concentrer sur notre cœur de métier : le recrutement et la prospection.

Découvrir l'expérience de Benjamin Dargaud, Directeur Associé de Co-Efficience

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour compléter le travail effectué grâce à cet outil de base, un prospecteur moderne doit aussi investir le champ des réseaux sociaux, social selling oblige. Je conseille notamment l’usage de LinkedIn qui avec sa fonction de recherche avancée, autorise des ciblages très fins. Un tel système permet de trouver rapidement les bons interlocuteurs sans forcément les attaquer frontalement. Mieux vaut aspirer leurs données pour les intégrer à son CRM via des outils comme Datananas.

Enfin, des plates-formes de tracking et de retargeting comme GetQuanty et ByPath vous épaulerons dans votre recherche de prospects potentiels. Il suffira alors d’enclencher une nouvelle étape, celle du nurturing et du marketing automation à base de contenus pertinents. Si la démarche n’a plus rien à voir avec la prospection traditionnelle, elle a toujours le même but : transformer un lead en client. Quant à l’artisan de cette transformation, il reste le même, c’est le commercial. Les outils sont plus que jamais une aide pour la prospection, mais nous ne sommes pas dans une logique de disparition des commerciaux. Ils sont juste amenés à travailler différemment.

DONNEZ DU POUVOIR À VOS COMMERCIAUX !

Signez plus de contrats grâce au logiciel de gestion de la force de vente INES


 
 

 

SHE

Sébastien Henrot

Directeur Général - INES CRM

Share

Ces articles peuvent vous intéresser : accélérez vos ventes !

Mieux vendre : avec ou sans CRM ?

mieux vendre avec ou sans crm petitIDC annonce une croissance annuelle moyenne de 5,7 % entre 2016 et 2020 pour le marché du CRM. Comment expliquer un tel phénomène ? Réponse en chiffres… et en images.

Lire la suite...

La performance commerciale et marketing à la française !

Cocorico le coq chante toujours ! Il y a un an, déjà emportée par un élan patriotique, je mettais en avant 9 sociétés françaises innovantes qui permettaient à des PME et ETI de se développer intelligemment. Cette année, marquée par de nouvelles belles rencontres, je reprends la plume pour vous prouver encore une fois que notre chère France est pleine de ressources ! Lumière sur ... :

 

Lire la suite...

Vis ma vie de commercial : une journée dans la peau d’un prospecteur

time to change petitUne journée de prospection, ça s’organise. Entre analyse, reporting, chasse aux leads, réseaux sociaux et – bien évidemment – appels des contacts, le travail du prospecteur doit être balisé. Et si le CRM devenait son meilleur allié ?

Lire la suite...
Top